Insurrection amoureuse

Le 9 juin 2017 a eu lieu une nouvelle soirée IntranQu’ille. A Bruxelles cette fois ! Elle a clôturé la grande manifestation littéraire « Ayiti La ! Les lettres haïtiennes en mouvement » organisée par CEC dans le cadre lumineux du Botanique.

En effet, le mot de la fin a été donné à James Noël, qui seul détenait la magie pour proposer une soirée IntranQu’îlleInsurrection amoureuse, comme apothéose à Ayiti La ! Il nous a invité à plonger dans le bain d’IntranQu’îllités, une revue tumultueuse et sans frontière qui évolue dans l’union libre des genres pour capter les vibrations et les imaginaires du monde, par le prisme de la beauté.  Née par la force des choses au lendemain du séisme de 2010, IntranQu’îllités est conçue par ses fondateurs, James Noël et Pascale Monnin, comme une revue de grande magnitude à partir de la faille même, pour contrarier les certitudes et les idées reçues, et ainsi donner libre cours à tous les vents du monde.

A travers cette soirée et la revue IntranQu’îllités, le voyage reste au cœur d’Ayiti la ! Haïti a développé une tradition de terre-de-passage, de terre-carrefour pour les artistes et les écrivains et autres intellectuels. Ils se fréquentent, discutent, élaborent des théories, créent des revues, se réunissent au sein de mouvements… La revue IntranQu’îllités en est probablement le témoignage actuel et vivant. Quatre numéros ont déjà vu le jour. Le dernier, « Manisfeste pour un nouveau monde » rassemble pas moins de 150 contributeurs pour une « Haïti de luxe, putain! » Un monde luxuriant et révolté qui invite à la tendresse.

« Marchons. Courons. Volons vers l’étoile. Que le temps ne nous échappe plus. N’arrêtons pas notre univers au microcosme de l’autre. Libérons-nous de sa gravité. Nous ne sommes pas des astéroïdes, des débris d’astre, des atomes. Nos ailes sont faites pour naviguer vers les comètes et les plus belles galaxies. », Martine Fidèle, Vers les comètes, dans « Manifeste pour un nouveau monde », IntranQu’îllités, Editions Passagers des Vents, 2016.

Une soirée pour vivre l’intranqu’illité, à travers des interventions de tous les auteurs invités et des lectures/performances lumineuses de Marc Alexandre Oho Bambe, Geneviève Damas et Dorcy Rugamba, tous contributeurs de la revue. C’est Babx, poète-pianiste, qui a accompagné les lectures et qui a illuminé cette soirée d’une interprétation magistrale d’un poème de Gaston Miron.

Laisser un commentaire

© Passagers des Vents - 2017. Tous droits réservés.
by KC